Electronicien-ne CFC

Titre : Electronicien-ne CFC certifié SEFRI
Option : Maturité Professionnelle Technique

Dans le but de simplifier les textes, les formulations sont exclusivement faites au masculin.

Les électroniciens développent et réalisent des circuits électroniques et des logiciels de micro-ordinateurs. Ils collaborent avec des techniciens et des ingénieurs. Ils travaillent à l’étude et à la réalisation de projets, au développement de logiciels et de cartes imprimées, à l’assistance de production et à la technique de mesure et d’essai. La nature du travail des électroniciens dépend de la spécialité de l'entreprise qui les emploie, ainsi que du département dans lequel ils sont actifs.

Etude et réalisation de projets - L'électronicien lit et interpréte à l’écran des plans de montage d’appareils et de circuits. Il dessine, à l’aide de l’informatique, des schémas, des maquettes (layout) et des plans de détail ; il teste et simule les fonctions des circuits. Il programmer les microprocesseurs qui pilotent les fonctions électroniques des appareils.

Fabrication et essais - L'électronicien monte les circuits électroniques et les appareils. Il soude, câble, assemble les éléments et les placent dans un boîtier. Il met en fonction le système en effectuant des mesures par essais répétés. Il teste et surveille les appareils dans les différentes conditions d’utilisation prévues. Il rédige et établit les documents techniques de production. Enfin il exécute les interfaçages entre les éléments de commande et de mesure.

Mise en service et maintenance - L'électronicien sait interprété les documents techniques décrivant les systèmes électroniques , les appareils ou les installations. Il détermine les connexions, les procédés et le déroulement de la mise en service. Il instruit le personnel appelé à utiliser et à entretenir l’appareil ou l'installation. Sur une chaine de production ou chez le client, il vérifie le fonctionnement afin de localiser et éliminer les pannes. Il contribue à la modification d’un appareil ou à l’agrandissement d’une installation. Il entretient et répare le matériel et les machines à l’atelier ou chez le client.

Admissions 2015
information aux candidat-e-s
Demande d'inscription
pour la rentrée 2015-2016

Conditions d’admission

  • Fin de scolarité obligatoire avec certificat de fin d'étude en section générale (B ou VSG) ou prégymnasiale (A ou VSB).
  • Réussite du concours d’entrée selon les critères suivants :
    • stage pratique et entretien individuel (sur inscription)
    • test d’aptitudes Basic-Check (gratuit pour le candidat, sur convocation individuelle. Un test Basic-Check ou Multi-Check technique préalablement et individuellement réalisé est accepté)
    • notes de 8ème année ou de fin de scolarité obligatoire

Qualités requises

L’électronicien-ne doit avoir de l’intérêt pour les sciences et la technique en général. Il ou elle doit :

  • s’adapter aux nouvelles technologies
  • avoir l’aptitude à travailler en équipe
  • avoir la capacité à analyser et à résoudre les problème.
  • avoir la capacité d’abstraction
  • avoir un esprit logique et méthodique
  • être persévérant
  • percevoir correctement les couleurs
  • faire preuve de rigueur, minutie et précision

Organisation de la formation

Conformément à l'Ordonnance fédérale y relative, la formation d’électronicien CFC comprend une formation de base sur deux années et une formation approfondie durant les deux années suivantes.

Durant les deux premières années, on vise le développement des compétences opérationnelles de base et complémentaires suivantes :

  • Usiner des plaques frontales, des boîtiers et d'autres pièces mécaniques simples (b1)
  • Fabriquer et mettre en service des circuits et des appareils (b2)
  • Mettre en service, mesurer, ajuster et adapter des circuits (b3)
  • Développer des programmes simples pour microcontrôleurs (b4)
  • Développer des circuits imprimés selon instructions (c2)

Durant la troisième année de formation, l'apprenti-e acquiert deux compétences opérationnelles approfondies :

  • Développer des circuits imprimés (a3)
  • Développer des logiciels (a6)
     

En quatrième année, la formation s'inscrit dans un contexte professionnalisant différent. Cette phase de professionnalisation est organisée sous l'égide d'ergonPRO et elle propose deux stages d'un semestre permettant d'acquérir deux autres compétences professionnelles approfondies dans un contexte  d'expérimentation professionnelle par un stage dans la structure ergonPRO, en oeuvrant à la réalisation de projets pour des clients externes ou internes et par un stage professionnel en entreprise (localement ou à l'étranger). Durant ces stages, les compétences opérationnelles approfondies dépendent des projets et des spécificités de l'entreprise.

  • Planifier et contrôler des projets (a1)
  • Développer des prototypes (a2)
  • Développer des circuits imprimés (a3) > approfondissement alors doublé avec celui de 3ème année !
  • Vérifier la faisabilité (a4)
  • Etablir des concepts de test et effectuer des essais (a5)
  • Développer des logiciels (a6) > approfondissement alors doublé avec celui de 3ème année !
  • Exécuter des mandats de production (a7)
  • Réaliser des contrôles de fonctionnement et de la qualité (a8)
  • Planifier, réaliser et documenter des équipements de test (a9)
  • Surveiller la production de produits microtechniques (a10)
  • Entretenir des appareils et des installations (a11)
  • Planifier, animer et évaluer des séquences de formation (a12)

En cas de stage professionnel l'étranger, le développement de compétences linguistiques est également visé.

Perspectives professionnelles / vie active

Les électroniciens peuvent envisager de travailler dans l’industrie des machines, la construction d’appareils de contrôle et de mesure (médecine, horlogerie, véhicules), les laboratoires d’essais, les centres de télécommunications et d’entretien, les aéroports, hôpitaux, banques… Ils peuvent occuper des postes à responsabilités : chef d’atelier ou d’entreprise, installeur.

Formations supérieures

  • Brevet fédéral d’agent de processus
  • Diplôme de technicien ES en électronique, en télécommunications ou en informatique technique, à plein temps ou en emploi.
  • Diplôme de technicien ES en exploitation et logistique.
  • Brevet fédéral de technicien du son en emploi.
  • Bachelor et Master of Science HES-SO en génie électrique, en télécommunications, en informatique, en microtechnique, en électronique et systèmes de communications, à plein temps ou en emploi.
  • Diplôme de chef d’équipe d’industrie, de contremaître d’industrie, formation plein-temps ou en emploi

Brevets et diplômes fédéraux

Professions voisines :

Q/R sur la formation / FAQ

Puis-je suivre la formation d’électronicien sans la maturité professionnelle ?
Oui, mais nous proposons toutefois à tous les apprentis de débuter leur formation en suivant les cours de Maturité Professionnelle (MP). Une fois le 1er semestre terminé, un apprenti promu peut toutefois renoncer à suivre ce niveau MP. Il conserve toutefois une dotation étendue de cours, notamment pour les langues L2 (allemand) et L3 (anglais).

Ai-je une chance de pouvoir faire ce métier si j’ai suivi le cycle d’orientation (CO) en  EB (Exigence de base) ?
Oui c'est possible, mais le candidat doit alors possèder une très forte motivation et être prêt à de grands efforts pour développer ses propres facultés en mathématiques. Celà reste une situation exceptionnelle !

Puis-je commencer une formation en entreprise et raccorder en cours de formation dans la section ergonEMF ?
En principe non, car les programmes de formations sont spécifiques (système modulaire à l'EMF).

Je suis intéressé à prendre en stage un apprenti de 4ème année dans mon entreprise.
Que votre entreprise dispose ou non d'une reconnaissance de former des apprentis > Super ! > Contactez-nous pour en discuter !

J’ai un mandat à vous soumettre ...
Contactez-nous au plus vite pour discuter de votre projet et pour évaluer si celui-ci peut être pris en charge par notre structure ergonPRO.

L’avenir de la formation

La majorité des apprentis en électronique (95%) poursuivent leur formation pour devenir ingénieur ce qui fait que le marché de l’emploi est très ouvert. En suisse romande les entreprises engagent souvent des frontaliers à cause du manque d’électronicien-nes en suisse.

Une large palette d’activités variées s’offre aux nouveaux professionnels.